Film, Russie

Cinéma et culture russe

28 mars 2015, 1
culture russe, cinéma soviétique, films russes, comiques en russie, dessins-animés soviétiques

Habituellement, je regarde un film après une grosse journée de travail ou lorsque j’ai du temps libre pour m’évader. J’ai très peu de films dans mon agenda que j’attends impatiemment (hormis les Marvel). Un film a principalement, pour moi, un but récréatif. Non pas que je n’aime pas les films à intrigues du style de David Lynch, mais vraiment à petite dose. Je suis d’avantage satisfait par l’intégral des Scarie Movie (enfin, tous ceux qui précèdent le cinquième) ou un film du genre R.I.P.D Brigade fantôme avec une bière bien fraîche plutôt que que par un Stanley Kubrick sous la couette avec du thé.

Cela ne veut pas dire que je ne me laisserai pas tenter par un Arizona Dream, un Dead Man ou un biopic certains jours, mais généralement je préfère me vider l’esprit et voir un héro surhumain tabasser quelques légions de méchants.

Étant né en URSS, ce n’est que bien tard que j’ai découvert les Disney, les super-productions américaines, etc. J’aime regarder de bons vieux films soviétiques sur de grandes batailles ou sur mes comiques les plus connus en Russie : Georgi Vitsine, Anatoli Papanov, Saveli Kramarov, Aleksandr Demyanenko, Youri Nikouline et Evgueni Morgunov.

Acteurs russes de l'ère soviétique

Pour ceux qui se laissent tenter par un peu de culture soviétique  :

Le monde occidental a bien souvent une vision du cinéma russe durant la période communiste comme un instrument de propagande à des fins d’endoctrinement des esprits au bénéfice de la volonté du Parti.

L'ironie du sortCe n’est pas tout à fait vrai. De nombreux films sont des critiques claires (ou plus subtiles) sur l’uniformisation égalitaire voulu par le courant socialiste et communiste. Dans le film L’ironie du sort (1975 – Ирония судьбы) le héros, ivre, se retrouve dans un avion pour le nouvel an direction Leningrad (Saint Petersbourg). L’URSS construisant à tour de bras des quartiers entiers sur un modèle de plan identique pour tout le pays et aux noms des héros nationaux, le héros du film tout naturellement se retrouve dans un appartement semblable au sien et entraine avec lui une succession de péripéties tantôt amusantes, tantôt dramatiques et romantiques. Ce type de film est l’expression sincère d’une culture soviétique posant les problèmes de la société civile de l’URSS. Ce film est devenu une tradition à regarder le jour du nouvel an (comme Le Père Noël est une Ordure).

Pour ce qui est des enfants, je pourrais vous citer le moultik (dessin animé) russe : Les musiciens de Brême. Chaque russe ayant grandi en URSS ou post URSS est capable de la chanter de bout en bout durant 20 minutes. L’histoire reprend pourtant un personnage accompagné d’une flopée d’animaux jouant chacun un instrument et libres de leurs décisions, mouvements et quotidien. Le héro du dessin animé (un grand blond au yeux bleus) rencontre une princesse lors d’une représentation et en tombe amoureux. Chassé par le Roi, tout ce petit monde fait la rencontre de brigands ayant prévu de kidnapper le Roi pour demander une rançon. Je vous laisserai découvrir le reste de l’histoire par vous même. Toute l’histoire est racontée en chansons et le graphisme vous fera penser (brièvement) aux anciens Disney. Il est tout de même surprenant de voir qu’un dessin animé vantant des héros libres et l’amour entre un roturier et une princesse finisse par être si culte, jusqu’à être appris par cœur à l’école par tous les enfants ayant grandis dans l’URSS.

Oups… je vous ennuie. J’avais prévu d’écrire juste deux ou trois lignes sur les films russes de 1960 à 1990 mais je me suis laissé emporter par ces deux incontournables de la culture russe. Voici deux liens de sites pour vous faire découvrir cet univers :

Russenko
Culturesoviétique

Comme je le disais plus haut, ce n’est que plus tard que j’ai découvert les films de la culture française ou américaine, ainsi que les dessins animés occidentaux. Je ne rejette pas les films de telle ou telle culture. Mais quand je regarde un film, c’est principalement à but récréatif.

Dans cette liste je vous ai concocté une petite liste de films que j’ai regardés et que je vous recommande :

Albert à l’Ouest (western – comédie), Bienvenu à Gattaca (science fiction), Autómata (science fiction – drame), Dikkenek (comédie), Vampires (de Vincent Lanoo), Le jour où la terre s’arrêta de 1951 (science fiction), L’agence (fantastique), Danger planète inconnue (science fiction), Lucy (science fiction), K-Pax (science fiction/Fantastique), Monthy Python : Sacré Graal (british humour), Full Metal Jacket (guerre), Star Wars (ai je vraiment besoin de classer ce film ?), Le cinquième élément (science fiction/comédie), Kill Bill (action), Minority report (science fiction), Rocky (beaucoup se moquent de moi, mais Rocky est une histoire d’amour !), Fight Club (action), Gran Torino (Clint Eastwood est à lui tout seul une catégorie), Retour vers le futur I, II, III (science fiction), Scarface (action), Galaxy Quest (comédie délirante), Dans une galaxie près de chez vous (euh … je ne vois pas trop où classer ça, si ce n’est science fiction ou dans la catégorie Canada).

Voilà une liste de film non exhaustive que je vous recommande de voir. Je n’y ai pas rajouté tous les Marvel car je pense que soit on connait et on apprécie, soit on n’aime pas du tout ce genre.

Et vous, quels sont les films que vous appréciez ? Si vous voulez échanger des informations sur les films ou séries russes ou soviétiques, n’hésitez pas !

Vous pourriez aimer...

1 Commentaire

  • Reply Hosting Italia 1 juillet 2016 at 4 h 22 min

    Le cinema sovietique a donne lieu a diverses interpretations qui se sont focalisees soit sur « le cinema comme ?uvre d’art », « le cinema comme propagande » ou « le cinema comme objet de spectacle ». La celebrite mondiale du cinema muet sovietique revolutionnaire a cependant masque l’existence, sous le regime tsariste , d’un riche cinema russe, aujourd’hui redecouvert par les cinematheques.

  • Laisser un commentaire